Groupe de travail – septembre 2020

Rencontre informelle pour le rapport sur la sciences ouverte francophone au Canada. Participants : Eleanor Haine-Bennett, Jérome Melançon, Nicolas Kenny, Joël Castonguay-Bélanger, Léna Diamé Ndiaye, Shawn McGuirk, Alexandre Jay, Sophie Montreuil et Fabio Balli.

Notes prises le 18 septembre 2020 par Fabio Balli.


Lire la précédente recontre du groupe de travail.

Agenda

Accueil – tour de table

  • chacun·e dit un mot, donne sa météo (niveau d’énergie, ressenti, voir explications p. 90)

Vos pratiques des sciences ouvertes depuis début juillet : réflexions, questions, etc. – tour de table

  • Jérôme – 1e réunion, à Régina. Pas beaucoup d’expérience en sciences ouvertes, souci de publications et d’utilisation pour les cours. Certains cours sont offerts à zéro coût avec matériaux en libre accès. Aussi intéressé par le côté citoyen.
  • Lena – Questions après la 1e rencontre : prévoit-on une entrevue avec la Coalition internationale des consortiums de bibliothèques ? Érudit a proposé le rétablissement de la barrière d’accès aux publications en janvier 2021, est-ce que ces questions là sont discutées ? Un arrangement à trouver pour lever cette barrière de manière permanente ? Fabio → Contact prévu avec Érudit, à faire avec la coalition.
  • Nicolas – 1e réunion, néophyte dans la matière. On réfléchit à tout par le prisme de la pandémie, le contexte actuel renforce ce projet. A apprécié l’enjeu lors d’une soumission pour une revue d’éducation en libre accès. Le rapport sera-til abordé en lien avec la pandémie ?
    Fabio → On pourra mentionner la pandémie en première partie du rapport.
    Alexandre → Avez-vous une politique de libre accès au niveau de l’université ?
    Il n’y en a pas actuellement, il y a une distance institutionnelle, avec un soutien de la bibliothèque.
  • Joël – Suit avec beaucoup d’intérêt le changement de l’horizon de la recherche, avec un objectif de faciliter l’accès aux ressources. Les choses bougent beaucoup. Témoin de l’évolution du processus. Sur la question de politique universitaire, n’a pas connaissance de cela. Peut-être plus de facilité à l’échelle du département de faire passer de telles politiques ? Le degré de familiarité à l’acces libre est très divers selon les départements, avec une interprétation différente du numérique. Il y a encore des réactions que si un contenu est ouvert, cela aurait moins de valeur qu’un contenu fermé. Il reste beaucoup à faire en l’éducation avant de telles politiques. Importance de groupes de travail tels que celui-ci pour porter un document aux bonnes oreilles.
  • Shawn – A récemment publié divers articles en accès libre, peut-être un peu plus facile qu’avant la pandémie. A vu qu’une entrevue est prévue avec le président du CRSNG où il travaille dans quelques jours. Informe d’un panel du CRSNG sur les sciences ouvertes et la COVID-19 lors de la prochaine Conférence sur les politiques scientifiques canadiennes.
  • Eleanor – Attend la première ébauche de la recommandation de l’UNESCO prévue fin septembre, probablement en retard. A participé à la rencontre de consultation pour l’Amérique du nord. Très déçue du peu de temps alloué au partage de représentants autochtones. Peut-être faut-il organiser une consultation internationale pour les autochtones au niveau de l’UNESCO ? Le travail sur la décolonisation des savoirs se poursuit, avec la préparation de webinaires, ées liens seront partagés. Il y a des aspects en lien avec les sciences ouvertes, notamment au niveau des langues.
  • Sophie – Aussi présente à la consultation avec la présidente de l’Acfas. Echanges très intéressants et positifs. Le dossier des sciences ouvertes entre de plus en plus dans notre vocabulaire, dans les partenariats. On entre ça dans notre discours pour nous assurer, avec le Conseil d’administration, que le rapport ne soit qu’un point de départ. Voir comment l’action de l’Acfas pourra se déployer. Constat que la connaissance des sciences ouvertes est très différente d’une organisation à l’autre, ce n’est pas forcément nouveau mais nous éclaire sur la suite des choses.
  • Alexandre – Donne des informations sur la consultation : diversité des sujets traités, politiques mises en place pour certains pays européens. La France a mis en place une politique depuis 1-2 ans au niveau du Ministère de l’enseignement et de la recherche  pour que les résultats soient dans des banques davantage accessibles. La Commission Européenne aussi, avec l’Association des universités européennes. Niveau Amérique du nord, deux personnes ont pris la parole et ont parlé beaucoup des sciences citoyennes. Au niveau du Canada, le FRQ a signé le traité de San Francisco sur les données et mentionné leur politique de libre accès ; la conseillère scientifique en chef du Canada a parlé de la feuille de route ; Lyne Sauvageau pour l’Acfas a parlé de l’utilisation de la politique comme outil de rassemblement dans les disciplines, d’une province à une autre, de l’importance de favoriser l’obtention des résultats de recherche, et de l’importance de la formation de la relève, notamment dans la transcription des données et métadonnées. Il mentionne le résumé fait par Fabio [sera mis en ligne prochainement].

Résumé des entrevues réalisées – Fabio

  • 18 entrevues réalisées : 5 au gouvernement fédéral dont 4 fonds subventionnaires, 2 avec l’UESCO, 2 avec des bibliothécaires, 1 directrice de presse, 5 chercheur·se·s, 1 président d’université, 1 projet pionnier, 1 organisation philanthropique
  • autres entrevues à suivre avec les mêmes acteurs plus les médias
  • passage des entrevues de Google docs à Hypothèses après validation avec les personnes interviewées

Possibles acteur·rice·s additionnels à interviewer – tour de table

  • Jérôme – Question de création ouverte, pratiques de création collective.
    Un autre domaine au niveau des savoirs autochtones : des pratiques qui pourraient servir de modèles pour les pratiques non-autochtones, par exemple les modèles de responsabilité envers la communauté qui participe, de méthodologie… peut proposer quelques personnes francophones (First Nations University of Canada, université de l’Alberta, UQAT, université d’Ottawa, UQAM).
    Fabio → Les approches participatives seront abordées dans la partie métodologie. Personnes autoctones à intégrer.
  • Sophie – Est-il pertinent de parler aux représentants de Bibliothèque et archives Canada et BAnQ ? Ils collectent du numérique, sont dépositaires de collections et doivent donner accès au grand public.
  • Lena – Propose de contacter EBSCO qui a récemment accepté les publications francophones ? Plateforme utilisée par 90% des bibliothèques universitaires, 916000 éditeurs, 260000 titres, a récemment signé des accords pour des publications en français. Importance de puiser dans l’expérience des plateformes de diffusion non canadiennes. Sinon, la méthodologie utlisée est efficace pour couvrir les aspects essentiels. Excellente hypothèse pour le mandat de l’Acfas.
  • Joël – Le CRSH est un des organismes qui ont été le plus loin niveau politiques. Dès les premières lignes de l’entrevue, Ted Hewitt présente cela comme un succès mais y a t-il des indicateurs ? Il apparaît que la politique n’est pas forcément appliquée. C’est un pas dans la bonne direction mais voir les données qui l’appuient.
  • Alexandre – Bon point, il y a eu la même question aux FRQ. Un an qu’ils avaient mis en place leur propre politique, ils sont toujours en réflexion sur les indicateurs les plus pertinents.
  • Shawn – Rapport à paraître sur les sciences ouvertes dans les trois agences, les politiques, les données en cours, principes FAIR, etc. Voir pour une entrevue avec les développeurs des indicateurs ImpactStory, qui donne un pourcentage de publications en lien avec ORCID et Twitter ? Développé au Canada mais accessible à n’importe quel chercheur, seulement en anglais. Exemple de profil avec badge accès libre. Propose une
    autre personne ressource à Environnement Canada, experte en sciences ouvertes y compris avec PREreview, et une personne au Centre de génomique et politiques à McGill en lien avec l’équipement ouvert.

Avancement du rapport et diffusion – Fabio

  • Focus sur les connaissances en sciences ouvertes (importance de l’adoption) et recommandations francophones.
  • En général : pas de suivi  de conformité, manque de ressources par exemple pour les traductions, besoin de former aux théories critiques, méthodologies, à la diffusion des connaissances.
  • important travail d’intégration à continuer, tableur temporaire créé pour regrouper et intégrer les contributions dans le guide.

Validation de la table des matières et grille du rapport – tour de table

  • Tous – Unanimité sur la pertinence.
  • Jérôme – S’assurer que les éléments clé peuvent être intégrés dans les grilles, sinon ajouter des considérations annexes.
  • Tous – Importance d’intégrer les savoirs autochtones. Proposition de faire une section à part entière.
  • Sophie – Fait-on un lien au projet de loi 64 sur la protection des données personnelles ? Fabio → Des exemples en santé seront intégrés par rapport aux scanners IRM et aux données, à voir pour la loi ?
  • Shaun – Quel est le public cible du rapport ? notamment les recommandations aux fonds subventionnaires ?
    Sophie → Le rapport est un commencement, peut-être garder certaines informations pour d’autres documents ? L’Acfas pourra établir une stratégie de diffusion pour différentes parties prenantes et encourager d’autres consultations sur le sujet. Un possible sous-comité permanent à créer ? Voir la suite avec ce groupe de travail.
    Fabio → Au niveau du rapport, la note politique s’adressera à l’UNESCO et aux gouvernements, le guide sera plus opérationnel et s’adressera aux chercheur·se·s, administrateur·rice·s, et au grand public y compris les médias.
  • Eleanor – L’ébauche de la recommandation sera diffusée à priori mi-octobre, avec une reprise en mars, ce qui nous laisse du temps.

Clôture


Ce contenu peut être partagé et adapté sous certaines conditions : voir la page crédits.

Citation : Balli Fabio. Groupe de travail – septembre 2020. Favoriser la recherche avec les sciences ouvertes 2020; 8. ISSN 2563-5905. https://sciencesouvertes.hypotheses.org/158


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.